cire_trudon_00

Cire Trudon : manufature royale de cire et fabricant de bougies depuis 1643.

Je souhaite aujourd’hui vous parler du plus ancien fabricant de bougies au monde encore en activité ! Une maison française qui passe cette année le cap des 369 années d’existence.

Sa longétivité exceptionnelle, la qualité de ses produits et sa proximité avec l’histoire de notre pays, font de cette maison et de ce nom l’un des plus beaux fleurons du savoir-faire français.

En 1643, Claude Trudon, marchand, arrive à Paris et devient propriétaire d’une boutique de la rue Saint Honoré.

Epicier mais aussi cirier, ce dernier fournit des chandelles aux particuliers et des cierges pour les églises. Les bougies sont déjà à l’époque estampillée « faite maison ».

Au tout début du règne de Louis XIV, Maître Trudon transforme sa boutique en manufacture familiale et son fils Jacques, très rapidement, devient à son tour cirier et fait son entrée à la cour de Versailles en tant qu’apothicaire distillateur de la reine Marie-Thérèse, épouse du roi.

En 1737, l’héritier de cette très fleurissante entreprise familiale, Hierosme, renforce un peu plus sa position en rachetant l’une des plus célèbres fabriques de l’époque et développe ainsi son art au sein d’une usine atelier.

Une combustion propre et régulière, une longévité accrue, l’absence de crépitement, de fumée, et une flamme qui ne tremble pas, sont autant d’éléments qui associent alors définitivement Trudon à l’excellence, nous dirions plus aujourd’hui au comble du luxe, ce qui amènera Louis XVI à anoblir Charles Trudon, l’héritier d’alors, en tant que Comte Trudon des Ormes.

La maison Trudon fournit donc Versailles et les grandes églises de France jusqu’à la révolution et même au-delà. La manufacture a en effet obtenu du gouvernement révolutionnaire, la possibilité de maintenir son activité. Trudon va donc ensuite fournir l’Empire, la Restauration et voguer ainsi sur les différents régimes politique de ce 19ème siècle mouvementé.

Malheureusement, au fil du temps, et après divers rachats, cette dernière voit son nom disparaitre, son prestige réduit à néant.
A la fin du XXème siècle, ce qui reste de ce que fut Trudon se trouve désormais intégré dans un groupe qui fait à la fois des cierges, des bougies d’anniversaire et des bougies décoratives très kitch.

 

2006 : L’ère Ramdane Touhami. Ce touche-à-tout de génie, et actuel directeur de la maison Trudon, va dés son arrivée, avec beaucoup de talent et de passion, dépoussiérer et redonner son lustre à cette vénérable maison.

Ramdane mène pendant plusieurs mois une longue exploration dans les archives de la maison et redécouvre l’histoire et les codes de la « Manufacture Trudon », tout comme il redécouvre sa devise dédiée aux abeilles qui ont fait sa richesse : « Deoregique laborant », c’est-à-dire « Elles [les abeilles] travaillent pour Dieu et pour le Roy ».

L’idée de génie de Ramdane Touhami réside dans la création de bougies parfumées telles qu’elles auraient pu l’être si de telles bougies avaient pu exister à cette époque. Car en effet la bougie parfumée n’était qu’un rêve au 17ème siècle et qui ne s’est réalisé qu’à partir des années 1950…

De là sont apparues toute une gamme dites « historique » telle que « La Marquise », « Trianon », « Mademoiselle de la Vallière » pour ne citer que celles-ci.

Depuis de nombreuses gammes ont vu le jour, différentes senteurs, d’atmosphères, des bustes en cire, et même des boules puantes qui bien entendu ne le sont pas, bien au contraire !

Pour terminer cet article, je souhaite ajouter que ces senteurs sont le fruit de longues études, Ramdane n’hésitant pas par exemple à s’immerger totalement dans un univers ou dans un lieu afin d’en extraire au mieux son identité olfactive. La bougie « Carmélite » en est l’un des meilleurs exemples avec son odeur de château aux vielles pierres humides.

Je vais laisser Ramdane Touhami conclure : « Cire Trudon c’est un pied dans le passé, et un pied dans le futur. On est là depuis 1643 et on veut être là dans les trois prochains siècles ».

Personnellement je n’en doute aucunement.

Le roi est mort !  Vive Trudon !

Oborobo.

 

Cire Trudon
78, rue de Seine – 75006 Paris
+33 (0)1 43 26 46 50
De 10h à 19h, tous les jours sauf le dimanche. Fermé les lundis du mois d’août.

Vous pourrez trouver tous les endroits, tout autour du monde, où vous pourrez trouver les merveilles de cette belle maison sur son site web, ici.

La plupart de ces photos sont extraites du site de Cire Trudon.

Postez un commentaire

Votre email se sera jamais publié ou partagé. Champs requis *

*
*