Jacques-Emile-Blanche_Fondation-Pierre-Berge-&-Yves-Saint-Laurent_00

Du côté de chez Jacques-Émile Blanche – Fondation Pierre Bergé & Yves Saint Laurent

 

Le temps passe, les modes aussi tout comme l’intérêt que le public et le monde de l’Art portent aux artistes également.

La Fondation Pierre Bergé & Yves Saint Laurent, nous propose depuis le 11 octobre 2012 et jusqu’au 27 janvier 2013, à travers un parcours de plus de soixante dix tableaux, de découvrir ou redécouvrir une partie de l’œuvre de Jacques Émile Blanche (1861-1942), en privilégiant les tableaux peints durant la Belle Époque qui débuta en 1879 et qui pris fin avec le début de la première guerre mondiale. C’est par ailleurs à ce moment précis que la carrière de Blanche commença à décliner, ces portraits d’oisifs insouciants ne remportant guère plus de succès dans un monde viscéralement bouleversé.

 

 

Blanche, l’un des plus importants portraitistes de la fin du XIXème siècle et de la Belle Époque, ami des plus grands artistes de son temps et de ces oisifs qui faisaient le « tout Paris », fait parti des oubliés de nos musées. En effet son œuvre est aujourd’hui très peu présente dans les collections nationales et plus aucun tableau de Blanche n’est accroché au Musée d’Orsay. La dernière exposition lui étant consacrée date de 1997, à Rouen et il faut remonter en 1943 pour retrouver la trace de sa dernière exposition parisienne. Blanche est décédé en 1942 et cette exposition fut donc probablement organisée dans le cadre d’un hommage posthume.

 

 

Il fut considéré tout au long de sa carrière comme un peintre mondain et fut, au lendemain de la première guerre mondiale, passé de mode. La photographie en plein essor et de nouveaux mouvements picturaux comme l’avant garde et le cubisme finiront par le reléguer dans l’antichambre de l’histoire de l’Art.
L’on ne peut, bien évidemment, se limiter à cette étiquette de « peintre mondain », lui qui fut aussi écrivain et dessinateur. Il publia en effet de nombreux ouvrages et essais à partir de 1912. Tous ayant pour thématique l’Art.

 

 

Ses modèles étaient très souvent ses amis, et/ou issus de son cercle social. Les tableaux présentés donnent ici une très bonne idée de ce que fut son entourage : Maurice Barrès, Paul Claudel, Mauriac, Edgar Degas, Anna de Noailles, André Gide, Jean Cocteau, Igor Stravinsky et bien entendu Proust dont il exécuta le portrait en 1892 et qui deviendra par ailleurs l’œuvre la plus célèbre de Jacques Émile Blanche et l’image la plus reproduite de Proust.

 

 

Outre le plaisir de découvrir un peintre injustement oublié, cette visite vous permettra également de vous replonger dans un décor Belle Époque mis en scène par Jacques Grange, et dont l’ambiance olfactive a été confié à Francis kurkdjian.

 

 

Voici d’ailleurs une vidéo diffusée par la Fondation Pierre Bergé & Yves Saint Laurent dans laquelle l’on découvre une interview de M Jérôme Neutres au sujet de cette très belle exposition dont il est le commissaire :

Très bonne visite,

Oborobo.

Du coté de chez Jacques Emile Blanche
Un salon à la Belle Époque
Du 11 octobre 2012 au 27 janvier 2013.

Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent
Espace d’exposition et boutique ouverts au public
3 rue Léonce Reynaud, Paris 16ème

 

Postez un commentaire

Votre email se sera jamais publié ou partagé. Champs requis *

*
*