oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_00

Francesco Rapazzini, « Damia, Une diva française »

 

Il fallait un certain culot pour se lancer dans la biographie de Damia.
Da qui ? Damia !
 
Ce nom à priori ne doit pas vous être familier. Au mieux votre grand mère, du moins si elle est née bien avant la seconde guerre mondiale, a pu évoquer cette chanteuse. Je dis bien évoquer, car sa carrière s’est arrêtée en 1955.Seul un passionné pouvait redonner vie à l’une des premières « divas » française qui se fit connaître tout autant pour son art, que pour sa vie amoureuse tumultueuse.

 
 
oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_02

 

Son art justement était multiple.
Chanteuse elle le fut et elle le devint grâce au mari de Fréhel, autre chanteuse oubliée.

Actrice, elle le fut aussi. Figurante serait le terme le plus approprié, elle ne fit en effet que quelques apparitions mais dans des films qui deviendront des classiques du cinéma français tels que le Napoléon d’Abel Gance, Notre Dame de Paris de Jean Delannoy , ou encore Les Perles de la Couronne de Sacha Guitry.

Damia fait partie de ces chanteuses que l’on qualifiera  par la suite de « réalistes ». Son répertoire est sombre, voire dramatique. C’est une époque ou le triste, voire le très triste, plait. La bourgeoisie aime pleurer sur la pauvre vie des autres, ces autres qui peuplent les faubourgs de Paris et qui cumulent les petits métiers pour survivre péniblement. Damia parle d’amour, beaucoup, mais aussi de la misère, de ces marins qui ne reviennent jamais et de tout ce petit monde interlope qui peuplait alors le Paris de ce début de 20ème siècle.

 

oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_01

 

Damia vit ses chansons, et c’est du reste ce qui fera son succès. Elle ne joue pas, car la misère, les amours ratés, elle les a connus, ce milieu qu’elle décrit si bien dans ses chansons, elle le côtoie.
Drogués, homosexuels, lesbiennes, artistes, musiciens, prostituées, tous elle les a côtoyés un jour ou l’autre, parfois même de très près. En effet c’est une prostitué qui aidera Maryse, le vrai prénom de Damia, lorsqu’elle trouvera cette dernière transie de froid et à demi consciente sur un banc public.

 
 
oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_04

 

Mais on ne peut pas limiter cette femme à ses chansons. Damia c’est aussi et avant tout une femme libre !  Sa vie amoureuse, elle l’a vit à la fois avec les hommes et avec les femmes. Elle vivra du reste de nombreuses années avec Eleen Gray.

 

Damia c’est aussi un caractère : râleuse, égocentrique, et n’hésitant pas à gifler les notables de l’époque, y compris une future tête couronnée dont la main fut un peu trop baladeuse à son gout. Elle refusera d’enregistrer des années durant les premiers disques (78 tours) sous prétexte que le micro déformait sa voix.
Paradoxalement elle savait innover aussi. Elle insista  pour apparaitre sur scène, simplement vêtue d’une robe noire et exigea que seul le haut de son corps soit éclairé, transcendant un peu plus encore l’aspect dramatique de son univers. Le « look » de la chanteuse réaliste était né !

 
 
oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_03

 

Piaf, qu’elle n’aimait pas, puis Juliette Greco et Barbara s’inspireront de Damia, adoptant très rapidement la petite robe noire.

 

oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_05

 

Damia eu beaucoup de succès avant la seconde guerre mondiale, des succès d’estime dans quelques salles parisiennes à la fin des années 40 et durant les années 50 et se retira ensuite, la vague yéyé emportant tout sur son passage.
Elle fut néanmoins fortement surprise mais ravie, par l’incroyable succès qu’elle obtiendra au Japon lors d’une tournée triomphale. Sans le savoir et du reste sans jamais avoir jamais perçu un centime , des milliers de disques s’étaient arrachés des années durant. Un restaurant porta même son nom Chez Damia.

 

oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_06

 

Que reste t-il aujourd’hui d’elle ? Un jardin dans le 11ème arrondissement de Paris porte son nom, quelques chansons, que plus personne aujourd’hui ne connait et cette biographie qui vient sortir de l’oubli une grande de la chanson française.

 

Oborobo

 

oborobo_damia-une-diva-francaise_francesco-rapazzini_07

 

Damia, une diva française, Francesco Rapazzini, Perrin, octobre 2010. (ISBN 2262034036)

 

Postez un commentaire

Votre email se sera jamais publié ou partagé. Champs requis *

*
*